FICO, citadelle de la biodiversité italienne, avec Tiziana Primori, responsable de FICO

2018-02-12 Le projet est tellement « Waouh » que l’acronyme FICO (qui signifie « cool » en italien) est parfait. Ce n’est pas un hasard si la signature de la marque est justement : « Vuoi essere FICO? » (Vous voulez être FICO ?)
La nouvelle Fabbrica Italiana Contadina, qui se dresse dans l’espace de l’ancien marché de fruits et légumes de Bologne, est un parcours, à l’intérieur de 100 000 m2, qui offre de multiples possibilités de visite. Pour comprendre l’agriculture et la zootechnie italiennes, avec deux hectares de champs et d’étables, et la transformation alimentaire dans quarante environnements de production ; pour déguster une excellente nourriture dans l’un des plus de quarante points de restauration ; pour faire un tour dans l’une des six attractions éducatives ; pour se divertir en apprenant avec de nombreux évènements et cours chaque jour ; pour participer à des réunions importantes dans le centre des congrès.
Nous avons rencontré Tiziana Primori, responsable de la société Eataly World, qui gère ce premier parc thématique dédié aux excellences agroalimentaires italiennes.
Quand et comment est née, Mme Primori, l’idée de FICO Eataly World ?
« Elle est née il y a quatre ans en suivant la logique qui était de réunir la ville de Bologne, Eataly, la chaîne de points de vente de produits œnogastronomiques italiens de qualité, fondée à Alba en 2003 par Oscar Farinetti, et Coop, pour créer un lieu unique en Italie qui puisse représenter la biodiversité. Ces dernières années, nous avons fait une levée de fonds pour la récupération totale d’un édifice, où se dressait autrefois le marché de fruits et légumes de Bologne, et nous avons fait appel à plus de 150 entrepreneurs qui, avec nous, ont réalisé FICO ».
Quels sont les objectifs de celui qui sera le plus grand parc agroalimentaire au monde ?
« Offrir une connaissance de nos produits, mais surtout du Made in Italy : la beauté, la connaissance, l’expérience et la qualité sont au centre de toutes nos activités ».
Dans le domaine agroalimentaire, quel est le poids de la finalité éducative par rapport à la finalité culturelle ?
« La nourriture devient de plus en plus un point de référence pour la durabilité : pour nous, qui avons la chance de vivre dans un pays où le respect du territoire et la qualité des produits ont toujours été à un niveau élevé, pouvoir expliquer aux italiens, mais aussi à ceux qui ne sont pas italiens, ce que nous avons de différent nous permet de placer notre diversité au centre d’un monde qui fait de la durabilité notre avenir. Nous avons choisi de ne pas faire payer de billet pour entrer à FICO car cette expérience est précisément et avant tout vouée à la divulgation et à l’éducation. ».
De quelle façon, FICO s’occupera-t-il aussi de recherche scientifique dans le domaine de l’alimentation, de la santé et de la durabilité ?
« Nous accueillerons quatre universités au sein de FICO : l’Université de Bologne, l’Université Suor Orsola Benincasa de Naples, l’Université de Trente, le Future Food Institute et l’Université de Sciences Gastronomiques de Pollenzo, qui étudieront la biodiversité sous chacun de ses aspects ».

Terminons notre interview de Tiziana Primori, responsable de la société qui gère le premier parc thématique dédié aux excellences italiennes de l’agroalimentaire. Elle nous raconte l’enseignement que cette entité souhaite transmettre aux nouvelles générations

Construite dans l’espace du Centre AgroAlimentaire de Bologne, le marché de fruits et légumes citadin, la nouvelle Fabbrica Italiana Contadina (FICO), inaugurée officiellement mercredi 15 novembre, a tous les atouts : des objectifs culturels à la défense de la biodiversité, à l’engagement à l’égard de la durabilité, pour devenir le centre de référence pour la connaissance et l’expérimentation de l’excellence de notre pays.
Terminons notre interview avec Tiziana Primori, responsable de ce premier parc thématique dédié au meilleur de l’agroalimentaire italien, né de la volonté d’unir trois acteurs : la ville de Bologne, Eataly, la chaîne de points de vente de produits œnogastronomiques italiens de qualité, fondée à Alba en 2003 par Oscar Farinetti, et Coop, la première société en Italie par ses dimensions, dans le secteur de la grande distribution organisée.
Quelle est, Mme Primori, l’idée d’agriculture et de zootechnie que sous-tend FICO ?
« En ce qui concerne l’agriculture, nous posons des questions et nous offrons des alternatives : une agriculture traditionnelle, mais aussi l’agriculture biodynamique et un champ dédié à la recherche des arbres perdus. L’avenir est à une culture avec des traitements sélectifs, axés sur le bio et la biodynamie. Concernant la zootechnie, nous avons fait un travail sur les filières et avec les Facultés de Médecine Vétérinaire de l’Université de Bologne pour affirmer un respect total à l’égard des animaux et pour placer le bien-être animal au centre de toutes les productions. ».
Quelle est, en revanche, l’idée de cuisine que vous avez ?
« Nous voulons valoriser nos biodiversités : toutes les excellences régionales de la gastronomie italienne, pour qu’il n’y en ait aucune qui vaille plus que les autres ».
À votre avis, quels seront les aspects de ce parc agroalimentaire que le public appréciera le plus ?
« La visite de FICO sera une expérience unique, car elle permettra de voir et d’expérimenter des choses vraies : animaux, champs, entrepreneurs, restaurateurs… et elle offrira plus de cinquante cours par jour pour apprendre certains aspects spécifiques de l’agroalimentaire italien ».
Qu’est-ce que FICO veut enseigner aux nouvelles générations ?
« Dans le domaine de l’agroalimentaire, il existe une histoire très importante, qui rend ’Italie à l’avant-garde : une histoire qui doit être repensée et renouvelée avec fierté et passion. FICO place les jeunes au centre, non seulement comme destinataires du projet, mais aussi comme protagonistes. C’est une manière concrète de donner un avenir à nos jeunes... ».
Comment se place cette réalité par rapport à la tradition et à l’innovation de produit ?
« L’excellence agroalimentaire italienne dépend aussi bien de la tradition que de l’innovation : l’avenir est fait des deux  ».
Pour vous, qu’est-ce qu’une nourriture éthique ?
« C’est une nourriture qui, avant tout, respecte la personne en l’informant sur les caractéristiques de ce qu’elle est en train de manger, et qui respecte l’environnement, avec une attitude orientée vers la durabilité. ».

Mariagrazia Villa
 
Photos : © FICO Eataly World

Découvrir la gamme de coloris SapienStone pour les plans de cuisine


Contactez-nous

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.